Mers

L'océan Indien est le troisième plus grand océan du monde avec une superficie de 70 560 000 km 2, représentant environ 20% des eaux à la surface de la Terre. L'océan Indien est délimité par l'Asie au nord, l'Afrique à l'ouest, l'Australie à l'est et l'océan Austral ou l'Antarctique au sud. L'ensemble de l'océan Indien se trouve dans l'hémisphère oriental et le centre de l'hémisphère oriental se trouve dans cet océan.

Les mers de l'océan Indien comprennent: la mer d'Andaman, le Golfe du Bengale, la mer des Lacquedives, le golfe de Mannar, la mer d'Arabie, le golfe d'Aden, le golfe de Kutch, le golfe de Khambhat, le golfe d'Oman, Le golfe Persique, le golfe de Bahreïn, la mer Rouge, le golfe d'Aqaba, le golfe de
Tadjourah, le canal du Mozambique, le golfe de Carpentarie et la Grande Baie Australienne. Ses principaux points de passage incluent le détroit de Palk, le détroit d’Ormuz, le détroit de Bab el Mandeb et la voie Maritime Indonésienne comprenant le détroit de Malacca, le détroit de la Sonde et le détroit de Torrès. L’océan Indien est relié artificiellement à la mer Méditerranée par le Canal de Suez, accessible par la Mer Rouge.

Les plateaux continentaux de l'océan sont étroits, avec une largeur moyenne de 200 kilomètres, à l'exception de la côte ouest de l'Australie, où la largeur des plateaux dépasse 1 000 kilomètres. L'océan Indien a une profondeur moyenne de 3 890 mètres et son point le plus profond est Diamantina Deep dans la fosse Diamantina, à 8 047 mètres.

En raison des forts vents de mousson, l’océan Indien occidental est l’un des océans tropicaux qui abrite l’une des plus grandes concentrations de prolifération de phytoplancton en été. Ces proliférations de phytoplancton soutiennent l'écosystème marin, en tant que base de la chaîne alimentaire marine. L'océan Indien constitue la deuxième plus grande part des captures de thon les plus précieuses sur le plan économique et revêt une importance croissante pour les pays limitrophes, tant pour l'exportation que pour la consommation intérieure. Des flottes de pêche de pays aussi éloignés que la Russie, le Japon, la Corée du Sud et Taïwan exploitent également l'océan Indien, principalement pour la crevette et le thon.

Malheureusement, les recherches suggèrent que la hausse de la température des océans a un impact négatif sur l'écosystème marin. Des études ont montré qu'au cours des six dernières décennies, jusqu'à 20% du phytoplancton marin dans l'océan Indien avait diminué. Le réchauffement des océans et l'avènement de la pêche industrielle ont également entraîné une réduction des taux de capture de thon au cours des cinquante dernières années. Parmi les autres espèces marines menacées figurent le Dugong, les Phoques, les Tortues et les Baleines. Cependant, en 2016, des chercheurs de l'Université de Southampton au Royaume-Uni ont identifié six nouvelles espèces animales dans des cheminées hydrothermales sous l'océan Indien, parmi lesquelles un crabe ‘Kiwa Tyleri", un escargot "peltospiride géant", un escargot semblable à une patelle et un ‘ver’ polychète.

L'océan Indien est également le lieu des principales routes maritimes reliant le Moyen-Orient, l'Afrique et l'Asie de l'Est à l'Europe et aux Amériques. On estime que 40% de la production pétrolière offshore du monde provient de l'océan Indien, avec un trafic important de pétrole et de produits pétroliers provenant des champs pétrolifères du golfe Persique et de l'Indonésie.